Contribution au mind/body problem : "Histoire d'huître : La Fontaine, Descartes, Locke", par Philalèthe

18 avril 2012
Par

Le mind/body problem est un sujet inépuisable, et les manières de l'aborder sont aussi riches que diverses dans l'histoire de la philosophie. L'excellent blog Philalèthe.net. Les philosophes antiques à notre secours propose une réflexion à partir du cas de l'huître, dont le nom est, en français en tout cas, le pivot de plusieurs expressions dévalorisantes : "avoir autant de charisme qu'une huître" (formule qui a été appliquée à Ségolène Royal durant les présidentielles 2007), "avoir autant de tension qu'une huître" ou "avoir un QI d'huître". Écoutons Locke réhabiliter, si ce n'est le QI, du moins l'esprit de l'huître…

***

Dans les Fables de La Fontaine, les animaux parlent. Mais pas l'huître. Elle n'est qu' un objet muet du désir :

"Un jour deux pèlerins sur le sable rencontrent
Une Huître que le flot y venait d'apporter :
Ils l'avalent des yeux, du doigt ils se la montrent" (Livre IX, fable IX)

Sans un mot, l'huître finira pas se faire gober (gruger, dit La Fontaine) par Perrin Dandin. Mais ce dernier ne s'est pas posé le problème qui me retient aujourd'hui : cette huître avait-elle un esprit ?

Lire la suite sur Philalèthe.net

***

On ne peut évidemment pas s'empêcher de compléter ce beau texte par la célèbre description de Francis Ponge, qui qualifie l'huître de "monde" :

L'huître

L'huître, de la grosseur d'un galet moyen, est d'une apparence plus rugueuse, d'une couleur moins unie, brillamment blanchâtre. C'est un monde opiniâtrement clos. Pourtant on peut l'ouvrir : il faut alors la tenir au creux d'un torchon, se servir d'un couteau ébréché et peu franc, s'y reprendre à plusieurs fois. Les doigts curieux s'y coupent, s'y cassent les ongles : c'est un travail grossier. Les coups qu'on lui porte marquent son enveloppe de ronds blancs, d'une sorte de halos.
A l'intérieur l'on trouve tout un monde, à boire et à manger : sous un firmament (à proprement parler) de nacre, les cieux d'en dessus s'affaissent sur les cieux d'en dessous, pour ne plus former qu'une mare, un sachet visqueux et verdâtre, qui flue et reflue à l'odeur et à la vue, frangé d'une dentelle noirâtre sur les bords.
Parfois très rare une formule perle à leur gosier de nacre, d'où l'on trouve aussitôt à s'orner.

Francis Ponge - Le parti pris des choses (1942)

***

Référence 

Philathète, 17 avril 2012, "Histoire d'huître : La Fontaine, Descartes, Locke", Philalèthe.net. Les philosophes antiques à notre secoursconsulté le 18 avril 2012.

Crédits
"L'huître", 2001, par Mary.Do, galerie de l'auteur sur Flickr, CC


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Mots clefs : , , , , , , , , ,

Posté dans : Inspirations, Lectures

Les commentaires sont fermés.

Approches théoriques

Cognition sociale
Linguistique cognitive
Philosophie de la culture
Philosophie du discours
Philosophie du texte
Rhétorique du discours scientifique
Théorie de l'interculturel