Embodied cognition/Cognition incarnée : le débat fait rage

4 octobre 2010
Par

REALISTA s’intéresse beaucoup aux conceptions incarnées, sociales ou culturelles de la cognition, qui ont émergé au début des années 1990 chez un ensemble de chercheurs provenant de plusieurs disciplines (neuroscience, psychologie, Intelligence artificielle, linguistique, philosophie) dans une volonté de contestation de la cognition orthodoxe internaliste. La cognition incarnée, ou plus largement, située, avance en effet que la cognition se réalise non seulement dans le cerveau, mais aussi, selon des articulations différentes selon les propositions théoriques, dans le corps, le contexte, la culture, et même, si l’on admet l’hypothèse de l’extended mind, dans les artefacts et les objets. L’une des théories les plus discutées actuellement est l’énactivisme proposé d’abord par H. Maturana puis par F. Varela.

La cognition est sortie du cerveau...

Le débat autour de la cognition incarnée est permanent et les cognitivistes internalistes réagissent vigoureusement à cette sortie de l’intelligence hors du cerveau, périmètre épistémologiquement sacré et scientifiquement observable grâce à la neuro-imagerie. Il connaît actuellement un pic, relancé il y a quelques semaines par l’article aussi fouillé que musclé de Fred Adams, “Embodied cognition” (il faut corriger mentalement la petite erreur sur le nom de Varela, appelé Valera par Adams, sans doute à la faveur d’un lapus tapoti dont on pressent bien l’origine…). Adams est “Professor of Cognitive Science and Philosophy” à l’université du Delaware, et l’on peut consulter sa page personnelle.

La réponse de Gary Williams, doctorant en philosophie à l’université de Bâton Rouge en Louisiane, sur son excellent blog scientifique “Minds and Brains” (que REALISTA s’est empressé d’ajouter à sa liste), n’est pas moins ferme et documentée. Williams rédige actuellement une thèse intitulée Being-on-the-Earth: Heidegger and the Problem of Realism.

La lecture de ces deux points de vue constitue un débat scientifique de haut niveau comme on aimerait en voir plus souvent dans la tradition française.

Illustration : “Moderately confused”, cartoon de Jeff Stahler, dessin du 27 septembre 2010, accessible gratuitement sur le site http://comics.com


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Mots clefs : , , , , ,

Posté dans : Langage et cognition, naturalisme

Un commentaire pour “ Embodied cognition/Cognition incarnée : le débat fait rage ”

  1. [...] débat fait rage, semble-t-il… ce qui me fait découvrir ce blogueur philosophe, et ce blogue de [...]

Approches théoriques

Cognition sociale
Linguistique cognitive
Philosophie de la culture
Philosophie du discours
Philosophie du texte
Rhétorique du discours scientifique
Théorie de l'interculturel


Carnets de recherche